Maternité : notre découverte...

Depuis quelques mois déjà, nous attendions "le bon moment" pour nous lancer, avoir la situation qui va bien, la maison parfaite prête pour accueillir un nouveau né etc. Après plusieurs mauvaises nouvelles à l'automne, nous nous sommes rendus compte qu'il n'y avait pas de "bon moment". Nous avons la santé, chacun un travail alors il n'y a plus qu'à se lancer. Nous avons décidé de laisser faire les choses sans se prendre la tête, bébé arriverait quand il le désirerait, nous ne sommes pas pressés. 

grossesse, premier trimestre, enceinte, bébé
Les semaines sont passées, nous avons fêté Noël en famille, la Saint Sylvestre avec nos amis, de très bons moments. Janvier arriva, un nouveau rythme de travail également pour ma part (passage aux 39 heures) et je me suis sentie fatiguée. "Il faut un peu de temps pour que ton corps s'habitue à ton nouveau rythme" me disait mon amoureux. Mi-janvier, mes règles avaient quelques jours de retard et avant d'aller faire une soirée raclette avec nos voisins, j'ai fait un test de grossesse. Histoire de voir si je devais m'inquiéter de ce retard ou si c'était normal. Me voilà parti, mon test et moi, faire nos petites affaires aux toilettes. En sortant, je jette un petit coup d’œil sur le test et... mes yeux sont restés bloqué. Il y avait deux petits traits violets bien distincts, bien voyants. L'amoureux est venu à ma rencontre à ma sortie "Chat, il y a deux petites barres. Je suis enceinte !". Il a jeté un regard sur le test et ses yeux se sont mis à briller, il a sourit. Un beau et franc sourire. C'était un moment magique! Nous étions heureux! Et un peu inquiet aussi, il faut le reconnaitre "Et maintenant, on fait quoi?". A la soirée raclette, notre voisine nous a grillé en moins de deux. Moi qui adore le fromage, la charcuterie et le vin rouge... La raclette, c'était pas le bon plan pour cacher la bonne nouvelle.

La semaine suivante, nous sommes allés au laboratoire réaliser une prise de sang qui a bien confirmé que j'étais enceinte et également que je n'étais pas immunisée contre la toxoplasmose. On nous a donné la liste de toutes les bonnes choses que je ne pouvais plus manger ou qui sont déconseillées.

Le calvaire a alors débuté pour établir des menus, le vinaigre blanc est devenu mon copain et mon lit, pendant tout le premier trimestre a été mon meilleur ami, mon amant, mon confident... Je ne pensais qu'à dormir, encore et toujours. Petite dormeuse que je suis, 7 heures voire 8 heures dans les moments de fatigue, je suis passée à 10 heures ou même 11 heures ! Sans compter les siestes, que je faisais chaque week-end.

Nous avons décidé de ne pas en parler à nos familles et nos proches avant les trois mois. On ne sait jamais ce qui peut se passer, le petit être vivant en moi aurait pu décider de se faire la malle. Seule l'une de mes amies était dans la confidence, elle me connait trop bien pour se faire berner par nos petits mensonges.

Début février, nous sommes allées faire l'échographie de datation. C'est un des moments qui restera gravés en nous pour longtemps. Nous avons été tellement surpris et émerveillé de voir cet être si petit et pourtant qu'on distinguait si bien à l'écran. Nous avons même eu la chance d'entendre son cœur. C'était tellement beau ! Et c'est aussi à ce moment là que nous avons vraiment réalisé. Que, si tout se passait bien, nous allions devenir parents. Un grand changement dans notre vie, le plus beau des changements !

Début mars, nous avons réalisé l'échographie du troisième mois. Nous l'attendions avec impatience et nous commencions à ressentir le besoin de l'annoncer, de partager cette vague de bonheur avec nos proches. Mais sans cette échographie, nous ne voulions nous projeter et l'annoncer, nous avions trop peur que notre bonheur puisse s’enfuir, que ce petit être ne veuille pas rester dans notre famille.

Commentaires