Protections hygiéniques féminines : passage au naturel !


Il y a encore peu de temps, je ne m’intéressais pas à mes protections lors de mes règles jusqu'à ce que... je tombe sur l'enquête de 60 millions de consommateurs. Et là, j'ai pris peur ! Nos tampons et serviettes contiendraient de l'aluminium, de l'alcool, des additifs de parfum, des hydrocarbures, des pesticides et même des résidus de dioxine (utilisés pour le blanchiment).

J'ai encore plus été surprise lorsque j'ai lu que les serviettes d'une marque vendue en magasin bio, que j'utilisais régulièrement, contenaient du glyphosate : substance présente dans un très célèbre herbicide. Jusqu'à présent, je mettais en contact une des parties les plus perméables de mon corps avec des substances toxiques. 

Ce n'est pas sans risque ! Le docteur Jean-Marc Bohbot, infectiologue et directeur médical de l'Institut Fournier à Paris déclare « Ce n’est pas parce que les taux sont faibles que l’on peut garantir le risque zéro. En l'absence d’étude sur le passage systémique de chaque substance à partir du vagin, on ne peut rien conclure". 

Vu la quantité de protections que nous utilisons dans une vie (entre 10 000 et 15 000 par femme), nous avons le droit de connaitre leur composition et de les choisir en fonction. 60 millions de consommateurs proposent une liste avec quelques matières premières analysées par leur soin.

Au vu de mes recherches, je me suis dirigée vers les protections de la marque Natracare. A mon sens, ce sont les meilleures que nous pouvons trouver sur le marché en terme de protections jetables. Elles sont composées de coton biologique, de cellulose écologique, ou encore de colle alimentaire. En terme de prix, elles sont à environ 3€ les 10 serviettes. C'est un peu moins économique que des serviettes de grandes marques mais notre santé en vaut la peine.

Et les serviettes lavables ? Et la coupe menstruelle ?
Je n'appréciais déjà pas porter des tampons alors la coupe menstruelle, elle me dépanne mais je ne l'utilise pas à chaque fois. Et puis, la polémique sur le syndrome du choc toxique me refroidit un peu.
L'aspect pratico pratique des serviettes lavables me bloque : que faire de sa serviette utilisée pendant une journée au travail ? En voyage ? Où l'entreposer jusqu'au retour à la maison?

Commentaires

  1. Wahou je decouvre egalement cet article bien interessant... concernant la cup, je ne sais pas trop qu en penser... car javais lu un article qui disait qu ils provoquent des chocs toxiques.. puis c est en silicone, je suis mefiante... top que tu ais enfin trouve une bonne marque de serviettes..... meme si tu sais qu a mes yeux..... rien n egalera les serviettes lavables haha!! (et concernant l aspect pratique, je la change le matin et le soir et ca me suffit, ca va paraitre crade lol mais jpense pas puer haha) prochain article... la lessive?? et oui car nos culottes aussi doivent etre bien traitees, au meme titre que les serviettes :)

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Fiona,

    Je suis dans le meme cas que toi j'utilise les Natracare que je trouve très bien et surtout super agréables à porter, on ne les sens vraiment pas. J'aimerai passer aux lavables mais je n'arrive pas encore a franchir le cap et comme la dépense est conséquente (même si plus économique sur le long terme) je repousse à chaque fois ;)
    Bises

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot !